top of page

Le rucher Api-autisme a été inauguré

L'association Espérance bleue 82 a inauguré son rucher créé par de Jeunes autistes. Bientôt: la vente de miel.


Le 22 avril, le rucher Api-autisme était inauguré en présence de Marine Hanelet, députée: Jean-Philippe Bésiers, maire de Castelsarrasin, et Mathieu Albugues, tous deux conseillers départementaux, ainsi que le vice président de la Mutuelle action sociale des finances publiques (Masfip). Anne Rouleau, présidente de l'association Espérance bleue 82, faisait l'historique de ce projet (voir édition du 21 avril). Les 15 000 euros obtenus par le prix de la solidarité de la Masfip ont permis aujourd'hui d'installer 10 ruches, accueillant 200 000 abeilles et tout le matériel de la miellerie. Les 9 adolescents et adultes autistes étalent fiers de couper le ruban pour cette inauguration. Adrien, 17 ans, a montré son enthousiasme pour cette opération. De cette expérience, Il retiendra surtout la conception des étiquettes qui orneront les pots de miel mis à la vente, il décrit avec passion les étapes de la création de ces étiquettes devant son papa Gérard. Les parents sont ravis de cette initiative. Sandrine, maman du jeune Enzo, dit avoir beaucoup appris sur les abeilles grâce à son fils, qui déjà passionné par les animaux avait trouvé une nouvelle passion avec l'apiculture. Enzo, d'un naturel plutôt renfermé, a posé beaucoup de questions lors des différentes étapes (de la conception des ruches à la production), notamment à Jean-Pierre, apiculteur, qui a encadré bénévolement les jeunes du début à la fin. Sandrine pense qu'Enzo a évolué en communication et en sociabilisation grace à ce projet. Joëlle pense que la réussite de cette opération prouve que les gens atteints de troubles du spectre de l'autisme (TSA) sont capables de s'inclure dans n'importe quel projet. Sandra, animatrice, a trouvé que les 9 adolescents avaient été de bons acteurs dans tous les ateliers proposés. La prochaine étape se de roulera le 21 mai, sur le marché de Negrepelisse, où, tour à tour. Enza, Adrien et leurs amis vendront leurs pots de miel. La suite, d'autres ateliers et ventes sur les marchés et foires. L'argent récolté permettra à ces jeunes apiculteurs en herbe d'aller au restaurant, dans des centres thermoludiques, ou au cinéma.





Rédigé par LA DEPECHE,

Le 28 avril 2023

4 vues0 commentaire

コメント


bottom of page