top of page

Avec le projet Api-autisme, l'association Espérance bleue 82 veut "faire d'une différence un atout"

Samedi, l'association Espérance bleue 82 poursuit son objectif d'inclusion des personnes autistes au sein de la société, en inaugurant à La Ville-Dieu son partenariat avec un apiculteur.


Créée en 2020 par quatre familles ayant des adolescents et jeunes adultes atteint du Trouble du Spectre de l'Autisme (TSA), l'association Espérance Bleue est reconnue d'intérêt général dès 2022. Son objectif est clair: favoriser l'inclusion des personnes porteuses du TSA dans la société, et plus globalement, des personnes en situation de handicap. En France, selon la cour des comptes, seulement 5% des adultes autistes ont un emploi.

"Pour ce qui concerne le travail des personnes autistes en France, on en est encore au balbutiement. Nous sommes en retard par rapport aux pays anglo-saxon. De plus, on manque cruellement d'accompagnement des personnes en situation de handicap. Il y a 50 000 posts vacants dans le secteur médico social" explique Anne Bouleau, présidente et cofondatrice d'Espérance Bleue 82.

A travers les piliers travail, logement et loisir, cette association s'active pour changer les choses. "On a signé une convention avec le Mac Donald de Castelsarrasin pour que, deux heures par semaine, un des jeunes porteurs du TSA de l'association puisse y travailler, coaché par une éducatrice spécialisée libérale. C'est une première approche du monde du travail."

Sur le logement, une colocation inclusive a lieu à Castelsarrasin et regroupe 3 jeunes porteurs du TSA, et accompagnés en permanence par des auxiliaires de vie sociales, formées spécifiquement à l'autisme. "Notre association sert uniquement d'intermédiaire pour créer une synergie autour de ces jeunes. Les jeunes ont leur propre contrat, mais si par exemple l'un d'eux quitte la colocation, l'association s'engage à continuer de payer le propriétaire le temps de trouver un autre colocataire.


Api-Autisme : une experience inédite

Quant aux loisirs, ils sont réalisés dans toute infrastructure de droit commun : école de musique et de danse, salle d'escalade, salle de sport..., "Loisirs individuels comme collectifs, on met en avant le libre choix. Pour nous, l'importance est que la société s'adapte aux personnes en situation de handicap, et non l'inverse".


Api autisme s'enracine en 2022, lorsque le dossier de l'association remporte le prix de la solidarité de la MASFIP (Mutuelle d'Action Sociale des Finances Publiaues), et ses 15 000 euros à la clé. Le but est d'allier inclusion et agro-écologie en construisant un rucher. "Nous avons signé une convention avec un apiculteur, qui a accepté bénévolement la mise en place de ce projet. 9 adolescents et adultes autistes sont concernés. En fonction de leur degré de handicap, les jeunes pourront récolter le miel, customiser les pots, ou encore les vendre. On veut aussi faire des bonbons, du pain d'épice... l'argent récolté à la fin de l'année servira à l'organisation de sorties inclusives avec les jeunes, toujours accompagnés par des professionnels, ou des bénévoles évidemment. L'inauguration de samedi est faite pour remercier la MASFTP pour sa contribution à la genèse da projet."

Avec leurs 216 adhérents, Espérance bleue 82 est en pleine expansion. Les jeunes viennent de tout le département, et des familles appellent de toute la France afin d'avoir des conseils, des contacts, dans l'accompagnement de leur enfant autiste devenu adulte.

"On est déterminé donc on a une bonne progression. On a plein de projets en tête, notamment celui de la construction à Moissac de 6 appartements T2 pour y installer des personnes atteintes du TSA, mais il nous faut des fonds. On espère le réaliser en 2025. On impulse des choses à l'échelle départementale, et on espère bien aider à dupliquer des projets partout ailleurs."



Jeunes et bénévoles d'Esperance bleue installant des ruches
Les jeunes porteurs du TSA et des bénévoles de l'association installent les ruches à La Ville Dieu du Temple le 18 mars 2023


Rédigé par Théotim Haïtce, LA DEPECHE,

Le 21 avril 2023

1 vue0 commentaire

Comentarios


bottom of page